4ème activité

Salut mes chers talentueux et talentueuses dessinateurs et dessinatrices!

 

Comment allez-vous? Avez-vous passé de belles vacances?

 

Moi, je suis partie une semaine à la montagne pour skier sous le soleil, c’était super! De retour à la maison, j’ai découvert de belles surprises sur le site de la Bataille des Livres!!!

J’ai pu manger, rien qu’avec les yeux, tous les délicieux plats préparés par vos soins, M-E-R-C-I, M-E-R-C-I, M-E-R-C-I, M-E-R-C-I!

 

Je vais vous faire des commentaires généraux en vrac, car je trouve que toutes les classes ont fait un travail remarquable! BRAVO!!!

 

Tout d’abord, j’espère que cette activité vous a permis d’échanger sur les thèmes des différentes nationalités et de la richesse que celles-ci amènent dans votre classe. D’ailleurs la classe du Trembley à Genève dit avoir eu du plaisir à découvrir différents plats de beaucoup de pays. Vous m’en voyez ravie!! Imaginez-vous si, pour cette activité, j’avais reçu uniquement des dessins de fondues et de raclettes? Quel ennui! Je suis heureuse qu’il y ait eu des plats typiquement suisses, mais aussi quel bonheur de découvrir des plats venus d’ailleurs, tous plus alléchants les uns que les autres! Vous m’avez fait voyager en Turquie, en Albanie, en Chine, en Italie, au Portugal, en Iran, en Thaïlande, à Cuba, en Espagne, en Corée, au Vietnam, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Norvège, au Brésil, en France, en Colombie, en Bosnie, en Erythrée, … et j’en passe! Rendez-vous compte que tous ces beaux pays nous offrent des goûts et des saveurs différentes, c’est génial.

J’ai, grâce à vous, découvert pleins de plats dont je n’avais jamais entendu parler et qui me donnent envie d’y goûter dans un restaurant de votre pays d’origine ou qui sait lors d’un prochain voyage?

Concernant les plats typiques de votre région, merci à la classe de Cousset de m’avoir fait découvrir la richesse des plats de la Bénichon! MIAM!!! J’avoue que je ne connaissais pas bien les détails culinaires de la fête de la Bénichon et je vous remercie pour toutes ces informations! Vos dessins sont trop chouettes avec pleins de flèches, j’adore!

 

Pour ce qui est de votre travail graphique (les dessins), voici quelques commentaires et félicitations:

 

La classe de l’école Peschier à Genève a eu une très bonne idée de dessiner les drapeaux de chaque pays à côté des plats d’origine dans leur C.C. Visuellement, c’est très fort car on peut associer le plat au pays en un seul coup d’oeil. Bravo! De plus, cela permet de réviser un peu nos connaissances en drapeaux des pays!

 

Ce serait chouette si les autres classes pouvaient aussi ajouter (même après coup!) les drapeaux sur leurs dessins, pour plus de lisibilité!

 

Une remarque à tous les élèves qui ont oublié de mettre un titre à leur dessin («mon plat préféré» ou «mon plat d’origine»), il n’est pas trop tard!!! Faites-le maintenant, avec une jolie écriture et un drapeau, cela donnera la touche finale à votre dessin. N’oubliez pas de spécifier quel est le pays d’origine de votre plat car certains ont oublié de le noter et j’ai dû aller chercher sur internet d’où venait certains plats!

 

La classe 19 du collège de Prilly a réalisé un chouette C.C. où l’on voit bien tous les plats de la classe d’un coup, c’est un beau résumé! Votre raclette me donne l’eau à la bouche, miam! Vous pouvez lire attentivement mes conseils, je suis sûre que vous pouvez ajouter une petite touche finale à vos dessins (un titre par-ci, un drapeau par-là), pour qu’ils soient parfaits!

 

Je félicite la classe de Porrentruy, qui a réalisé de SUPERBES dessins tous plus beaux les uns que les autres. J’ai l’impression que vous avez bien observé mes dessins d’exemples pour réaliser les vôtres à votre tour. Je me trompe? Je trouve que la mise en page, les titres, les flèches et la mise en couleur fonctionnent très bien. Bravo! Pourriez-vous donner votre secret de réussite aux autres classes pour faire de si beaux dessins? Comment vous y êtes-vous pris lorsque vous avez reçu ma consigne? Avez-vous discuté en classe avec votre enseignant? Vous a-t-il donné une consigne précise pour la technique à utiliser? Je suis curieuse et je suis sûre que les autres classes aussi! Comme notre atelier n’est pas une compétition mais un joyeux échange, pourquoi ne partagerions pas nos trucs et astuces pour faire de beaux carnets?!

 

J’ai remarqué une autre belle technique de dessin, celle de la classe de l’école Peschier à Genève, qui a utilisé de la peinture. Le résultat est très coloré et très beau, bravo! Et pour répondre à votre question à propos de votre école (très belle peinture d’Ulysse)… «Qui devine en quelle année elle a été construite?»… MOI JE SAIS, MOI JE SAIS!!! À vue d’oeil comme ça, je dirais…qu’elle devrait avoir un peu plus de 10 ans…je dis au bol… A-t-elle été construite en 2001? Je gagne quoi si c’est la bonne réponse? 🙂

 

Une dernière chose (un peu moins sympa, désolée…). Les fautes d’orthographe!!! Argh… ça fait mal aux yeux! Je ne dis pas que tous les élèves en ont fait mais certains ont fait très fort quand même! Hé hé hé! Je sais, même si c’est dans votre C.E. et que vous le gardez pour vous, vous ne pouvez pas faire des fautes d’orthographes, c’est trop dommage. Mon petit truc pour éviter ça: écrivez tous les mots que vous avez prévu d’écrire dans votre carnet sur une feuille de brouillon, allez les faire corriger vers votre enseignant-e, puis recopiez-les au propre dans votre carnet. D’une part, cela vous évitera de faire des fautes, et d’autre part cela vous permettra de mieux organiser votre dessin en réfléchissant bien où vous mettez votre texte et vous vous appliquerez encore plus pour utiliser une belle écriture! ça marche?

 

Un truc d’illustratrice concernant l’utilisation des crayons de couleurs. Si vous aimez utiliser les crayons de couleurs mais que le résultat est des fois un peu décevant (parce qu’on voit les traits de crayons), vous pouvez passer avec un pinceau et de l’eau dessus, cela rendra votre dessin tout de suite plus beau et dynamique. (Pour cela, vérifiez d’abord que vos crayons sont «solubles» et que votre papier est assez épais pour ne pas trop gondoler). Si vous en avez envie, vous pouvez même le faire après coup sur vos dessins, ça marche!

 

La classe 15 du collège de Prilly a l’air en effet d’être peuplée de sacrés gourmands. Et ils ont eu une très bonne idée, celle d’écrire quelques recettes! Et bien, vous n’allez pas être déçu de l’activité 4 que je vous propose! Bravo pour vos beaux dessins et vos légendes «fléchées», j’adore!

 

Voilà pour les retours concernant notre 3ème activité! À nouveau, je tiens à vous féliciter pour votre travail car je sais que ce n’est pas toujours facile de dessiner et que cela demande une grande motivation. Alors je vous encourage à continuer sur cette voie-là!

 

Place maintenant à la 4ème activité de notre atelier!!!

 

Activité n°4

 

Nous allons continuer sur les plats et la nourriture car j’ai vu que vous aviez beaucoup aimé l’activité n°3 et j’aimerais qu’on aille un peu plus loin sur ce sujet!

Cette activité fera appel à vos talents d’écrivains aussi car je vais vous demander d’écrire un peu plus. (mais rien d’insurmontable!)

 

Dans votre C.E:

 

Sur une feuille ou directement à l’ordinateur (cela dépend de l’organisation de votre classe), écrivez la recette de chacun des plats que vous avez dessiné. Pour cela, vous devez faire un travail d’enquêteurs! À vous de voir, soit vous allez demander à votre maman, papa, tante ou grand-mère de vous écrire ou dicter la recette de votre plat (d’origine, préféré ou les deux), soit vous cherchez dans les livres de recettes, soit vous allez sur internet. L’essentiel est que vous puissiez écrire à l’ordinateur (pourquoi pas avec une jolie police d’écriture) la recette de vos deux plats.

 

Puis vous choisissez pour un des deux plats (soit plat préféré soit plat d’origine) de me raconter une histoire que vous avez vécu autour de ce plat. Cela peut être la manière dont votre maman, papa,… cuisine ce plat, ou un restaurant où vous l’avez dégusté, ou un pays où vous l’avez découvert, ou un bon souvenir de partage ou de discussions autour de ce plat. Bref, racontez-moi ce que ce plat représente pour vous!

Contrainte: vous devez commencer votre petite histoire par la phrase «je me souviens».

 

Voici mon exemple:

 

Mon plat préféré: le SOM-TUM

 

Recette

 

Ingrédients

 

15 gr. de cacahuètes non salées, grillées

1,5 cuillerée à soupe de sucre

1 tomate

3 haricots longs

1,5 cuillerée à soupe de Nuoc Nam

4 citrons verts

1/2 carotte

1 c.a.s de pâte de tamarin

1 papaye verte

1 cuillerée à soupe de petites crevettes séchées

2 gousses d’ail

3 petits piments rouges

 

Éplucher la papaye, la couper en 4 dans le sens de la longueur, enlever ses graines.

Ensuite, la tailler en fines lamelles, ainsi que la carotte.

Émincer les piments rouges grossièrement puis les mettre dans un bol.

Hacher les gousses d’ail.

Couper les tomates en six et les haricots en morceaux.

Concasser les cacahuètes.

Faire chauffer 10 c.a.s d’eau dans un bol. Y faire tremper la pâte de tamarin pendant 15 minutes afin d’obtenir le jus de tamarin.

Dans un grand mortier, mélanger l’ail, les crevettes séchées, les piments et les réduire en purée.

Mélanger délicatement avec une cuillère en bois.

Dans un bol, mélanger le sucre avec 1 c.a.s d’eau chaude.

Dans un grand saladier, mélanger la pâte d’ail-crevettes séchées avec la papaye et les carottes.

Ajouter le jus de tamarin, le nam pla, le sucre de palme et le jus de citron vert. Bien mélanger.

Ajouter les tomates et les haricots longs.

La salade est prête!

 

Je me souviens d’avoir dégusté à maintes reprises cette délicieuse salade de papaye dans une ville du nord de la Thaïlande qui s’appelle Chiang Mai. Je faisais des cours de massages thaïlandais dans une école très réputée et à midi j’avais tous les jours une heure de pause. Je sortais alors de l’école, et marchais environ cinq minutes le long d’une grande route pleine de voitures et de scooters pour arriver vers un petit stand à roulettes tenu par une gentille dame. Son stand était spécialisé dans la confection de salades de papayes pour les travailleurs du quartier qui faisaient la file devant. Je devais souvent attendre longtemps car la dame faisait tout «à la minute», c’est à dire qu’elle préparait chaque salade devant nous. Elle épluchait la papaye avec un éplucheur spécial qui faisait directement des fines lamelles, puis mettait le tout dans un grand bol en bois, et mélangeait avec un gros pilon en bois. Elle ajoutait au fur et à mesure tous les ingrédients tout en discutant avec les clients. Finalement, elle versait la salade terminée dans un petit sac en plastique transparent qu’elle faisait tournoyer dans les airs pour le fermer avec un noeud. Les clients repartaient au travail avec leur sachet sous le bras et moi de même. J’ai mangé beaucoup de salades de papaye pendant mon séjour en Thaïlande, mais celle-là reste pour moi la meilleure, de par son goût, mais aussi de par la manière dont elle a été confectionnée.

 

Mon plat typique de ma région: Le Papet Vaudois

 

Recette

 

Ingrédients

 

2 oignons

1 kg de poireaux

500g de pommes de terre

1 c.s. de beurre

2 dl de vin blanc

3 dl de bouillon de poule

1 cc de vinaigre de vin blanc

sel

poivre

2 saucisses de choux d’env. 400g

 

Hacher fin les oignons. Débiter les poireaux en rondelles d’env. 2 cm de largeur.

Couper les pommes de terre en cubes de 2-3 cm et les réserver dans une bassine d’eau pour éviter qu’elles ne brunissent.

 

Chauffer le beurre dans une marmite. Y faire suer les oignons et les poireaux à feu

moyen durant env. 10 minutes. Mouiller avec le vin, laisser réduire presque complètement.

Ajouter les pommes de terre puis arroser de bouillon. Laisser mijoter 35-40 minutes à feu doux.

Ajouter le vinaigre 10 minutes avant la fin du temps de cuisson. Relever de sel et poivre.

 

Entre-temps, piquer 1 cure-dent à chaque extrémité des saucisses pour éviter que

celles-ci n’éclatent en cours de cuisson. Plonger les saucisses dans une casserole d’eau

froide, puis les faire pocher 35-40 minutes au seuil du point d’ébullition.

 

Répartir le papet sur des assiettes. Déposer les saucisses à côté.

 

SUITE DE L’ACTIVITE DANS LE C.E.:

(regardez la photo de l’exemple plus bas, vous comprendrez TOUT!!)

 

Lorsque vous avez écrit vos deux textes (1 recette + 1 histoire/ 1 recette) vous allez les imprimer sur deux pages en longueur puis les coller sur vos deux pages de votre C.E. en accordéon (retenu par un joli scotch fantaisie, autre chose de votre choix, ou rien du tout si ça tient tout seul). Ainsi, le texte sera rigolo à découvrir lorsqu’on le déplie dans le C.E..

 

Tout autour de votre texte, vous allez dessiner quelques ingrédients de votre recette.

Minimum trois ingrédients, maximum… illimité!

 

Consigne de technique à utiliser: dessinez les ingrédients d’abord au crayon gris, puis repassez avec un stylo noir (qui tient à l’eau), gommez le crayon gris. Coloriez l’intérieur avec soit de la peinture (en étant très appliqué) ou aux crayons de couleurs en repassant avec un peu d’eau dessus pour étaler la couleur. L’idée est que vos couleurs soient bien uniformes et éclatantes!

 

Voici mon exemple:

 

photo 2
 

 

 

photo 1-2

 

 

Pour le rendu sur le site de la Bataille des Livres, vous pouvez prendre en photo vos C.E. comme je l’ai fait avec le mien. Et pour les textes, vous pouvez les copier-coller directement dans la zone «commentaires» pour que je puise les lire! Merci!

 

Dans le C.C.:

 

Vous allez créer un jeu en reprenant les dessins de l’atelier n°3 et ceux de votre C.E. de l’atelier n°4!! Oui, oui!! (voir exemple!!)

 

Ce sera un jeu à relier! Vous connaissez? Bien sûûûûûr!

 

Vous allez disposer sur la page de gauche de votre C.C. une liste d’ingrédients que vous aurez repris des C.E. N’oubliez pas, après chaque ingrédient, de dessiner un point noir ou de coller une pastille noire.

 

Sur la page de droite, disposez les plats que vous avez repris de vos C.E. de l’ateliers n°3 correspondants aux ingrédients. Surtout, ne les mettez pas en face de leurs ingrédients, pour que ce soit un peu difficile!

 

Je vous promets de jouer à chacun de vos jeux et de vous renvoyer les réponses sur le site de la Bataille des Livres pour que vous me corrigiez! Oh comme je me réjouis!!!

 

 

Voici mon exemple:

 

jeu

 

Voilà les petits chéris!

 

J’espère que vous avez tout bien compris mes consignes, que vous vous réjouissez de cette nouvelle activité et que vous êtes SUPER MOTIVES!!!

 

À très vite et… AU TRAVAIL!!

 

Dora

 

4ème activité


43 commentaires pour “4ème activité”

  1. Classe de Porrentruy, Jura, Suisse.
    Bonjour Dora,
    comme personne ne donne la réponse à l’année de construction de l’école de Peschier (canton de Genève) où travaille Ulysse, classe de Katia Avventurato on va donc faire avancer le schmilblick…

    A) Il faut relire les publications de la troisième activité.

    B)Il est dit que : “Elle a 11 ans” nous sommes en 2014 alors
    quand a-t-elle été construite ? La réponse était sous notre nez…
    Je vous laisse faire le calcul. Suspense…joie et transport.

    AUTRE CHOSE :
    Voici notre grand secret, mais “chut”, gardons ce secret entre nous. Au Jura on dit le ” s’crrret “.
    Certains des élèves de la classe travaillent avec un….
    un…
    un C-A-L-Q-U-E, mais pas tous. La ligne noire est aussi importante, comme l’a bien expliqué Dora.

    Voici, en exemple, un autre travail avec un claque :
    on peut aussi travailler avec l’ordinateur et des logiciels comme Adobe Illustrator ou Photoshop…
    Nous on travaille encore manuellement. On prend un photo portrait par exemple.

  2. on prend le calque et ….

  3. on dessine au crayon de papier,les lignes contours, on reproduit le dessin de l’autre côté du calque; le chiffre 7 ou 4 (pas 8) permet de savoir si on dessine à l’endroit et l’envers. Il suffit de décalquer sur une belle feuille blanche, faire la ligne noire, gommer et mettre en couleurs… et voilà…

  4. Porrentruy, Jura, Suisse

    Question : quel âge à notre école ? Faire une soustraction en colonne svp.
    Juventuti mot en latin qui veut dire : “A la jeunesse”.

  5. Classe de Porrentruy, Jura, Suisse.

    Bonjour Dora et les autres classes de l’atelier d’écriture,
    voici le résultat de notre travail.
    Malheureusement, nous n’aurons pas le temps avant les vacances de faire le C.C. mais voici nos C.E.

    Je me souviens, c’était à Lausanne, j’avais mangé des rösti avec des lardons. C’était trop bon ! C’était dans un restaurant munichois. J’étais en vacances d’été chez mes cousines et mes cousins. Les rösti étaient bien grillés, comme je les aime. Mmmh quel délice!
    Aloïs

  6. Je me souviens quand on rentrait d’une fête de famille chez mon tonton
    et qu’on passait devant la coop à la gare et que l’on disait : – Papa ! Une fondue ! Une fondue ! Et pour finir il disait oui.
    Patrick

  7. Je me souviens, c’était au Luxembourg (mon pays d’origine), j’avais mangé alors mon tout premier rouleau de printemps. J’avais 6 ans, le serveur nous a donné 2 rouleaux chacun, j’ai goûté une seule bouché, j’ai fermé les yeux, je rêvais alors que j’étais dans le rouleau de printemps… trop génial, après, j’ai ouvert les yeux et mon frère avait manger mon autre rouleau de printemps.
    Grrr ! j’étais furieuse.
    Inès

  8. Je me souviens du jour où ma maman nous avait fait pour la première fois des spaghettis carbonara… C’était un mercredi, je rentrais de l’école et ma maman nous avait fait pour la première fois ces spaghettis . C’était tellement bon que j’en ai repris un petit peu. Depuis, je lui demande souvent de nous en refaire, car j’adore ça.
    Sarah

  9. Je me souviens que depuis toute petite, j’adore les pâtes à la sauce tomate, surtout celles de ma nonna (grand-maman).
    Chaque fois que je vais chez elle, en montant les escaliers, ça sent déjà la sauce tomate dans le corridor et encore plus quand j’ouvre la porte.
    Le plus rigolo, c’est que quand elle fait un autre menu que celui-là (par exemple du riz, des patates ou un rôti) mes frères, mes parents et moi, on n’est pas content, parce qu’on adore les pâtes qu’elle cuisine.
    Un jour, quand j’étais en vacances, ma nonna m’a appris à faire des pâtes à la main. J’ai beaucoup aimé.
    Et pour finir, je me réjouis d’aller encore une fois de plus chez elle manger ses délicieuses pâtes !
    Lorane

  10. Je me souviens d’avoir mangé des suschi avec ma grand-mère. Je suis sortie de l’école, nous sommes allés acheter des suschi, après nous avons été à la Coop manger. Ma sœur Aloys et mamie ont mangé une grande salade moi mes Suschi.Je connait bien la personne qui les fait c’est un ami à mon papa, il s’appelle Jean-Marc.
    Pratiquement tous les vendredis nous mangeons des suschis, je casse les pieds de mon papa pour qu’on aille en acheter!
    En fait, c’est la femme de Jean-Marc qui les prépare et lui les vend, il existe en existe beaucoup de sorte : maki, surimi et encore plein d’autre. Hum, j’en salive!
    Lilie

  11. Je me souviens, il y a quelques années je suis allée a Cuba et j’ai rencontré une
    amie qui s’appelle Marian. Au bout de quelque temps, elle est devenue ma meilleure
    amie de là-bas. Un jour elle m’as invitée chez elle pour manger et elle m’a fait
    découvrir « les frijoles » et j’ai adoré !
    Fanny

  12. Raclette entre cousins.
    Chaque année, nous partons en week-end à Baboleusaz, petit village de montagne, avec toute la famille de mon papa.
    Ce jour-là, nous sommes partis faire une longue marche en montagne avec mes cousins et cousines. Les adultes portaient de grands sacs à dos qui emportaient notre pic-nic.
    De retour au chalet, pendant que nous mangions quelques cacahuètes en attendant le souper, mon parrain s’est occupé de faire cuire des pommes de terre. Nous avons mis la table, sorti les cornichons et les oignons et, lorsque tout a été prêt, mon parrain a installé une grande meule de fromage sur l’appareil qui devait la faire chauffer.
    A tour de rôle, mes cousins et moi nous nous levions avec notre assiette pour aller chercher notre raclette, délicieusement crémeuse.
    J’aime bien ces moments, lorsqu’on se trouve au chalet avec mes cousins et qu’on mange la raclette.
    Maëlle

  13. Je me souviens que j’ ai mangé des paupiettes de veau rôties dans un restaurant, j’en ai même redemandé car c’était trop bon. Miam!!!!
    Quentin

  14. Je me souviens d’avoir dégusté la crêpe Melba avec ma grand-maman. C’était le jour de mon dixième anniversaire. L’odeur qui se dégageait des cuisines de la crêperie me mettait déjà l’eau à la bouche. Lorsque Rose, la serveuse, amena ma crêpe, je me dépêchai de la goûter. Quel bonheur !
    Léa

  15. Je me souviens d’avoir mangé cette pizza en Italie dans un restaurant qui plongeait au-dessus du lac Majeur . ça faisait un peu peur car les poteaux étaient à 2m au-dessus de l’eau, c’est comme si on n’avait pas les pieds sur la terre. J’avais l’impression de voler. C’était pendant les vacances avec ma famille au Tessin. Nous y sommes allés pendant les vacances de Pâques en 2011 ou 2010, je ne m’en souviens plus très bien.
    Depuis le Tessin, nous sommes allés à un grand marché en Italie et c’est sur la route que nous nous sommes arrêtés pour manger cette pizza.
    Ma pizza était très bonne, très très bonne ! Celles de ma maman et mes frères et sœurs avaient l’air bonnes aussi, mais moi je préférais la mienne.
    Noam

  16. Je me souviens d’avoir mangé la pizza 4 saisons en Italie dans le restaurant au bord de la mer qui s’appelle DINOS.
    Toutes les pizzas sont faites à la main. J’y suis allé souvent. Et le dernier jour, la veille de rentrer en Suisse, le serveur a deviné ma commande tout seul.
    Célestin

  17. De Célestin
    Je me souviens d’avoir mangé la pizza 4 saisons en Italie dans le restaurant au bord de la mer qui s’appelle DINOS.
    Toutes les pizzas sont faites à la main. J’y suis allé souvent. Et le dernier jour, la veille de rentrer en Suisse, le serveur a deviné ma commande tout seul.

  18. Je me souviens que souvent, je prenais des crêpes quand on allait au restaurant. J’en prenais à la confiture, au Nutella, au sirop d’érable, …
    Et une fois, j’ai perdu une dent en mangeant une crêpe. Ce soir-là, il y avait ma copine Léa chez nous (celle de la crêpe Melba), et après le souper, on avait regardé un dessin animé.
    Maintenant, à la maison, j’en fais des trop bonnes : je mets le sirop d’érable sur la crêpe en même temps que la pâte, ainsi tout cuit en même temps ! Et souvent, quand je vais chez ma grand-maman, elle me fait des crêpes.
    Miam, c’est trop bon les crêpes !!
    Emilie

  19. Je me souviens d’avoir mangé ce riz sauté à maintes reprises. Je suis rentré à la maison après avoir fini l’école. J’ai senti une bonne odeur, j’ai mangé ce plat avec bonheur et j’ai découvert un nouveau plat que j’ai aimé.
    Alexis

  20. Je me souviens que un jour, j’étais à la maison avec ma sœur et je regardais Mr. Ben à la télé. Il y avait un épisode où il y avait des petits gâteaux avec un glaçage trop marrant dessus. J’ai demandé à ma sœur ce que c’était elle m’a dit que c’était un cupcake que j’ai alors recherché sur Wikipédia. J’ai trouvé que ça avait l’air bon alors un jour avec maman on en a fait et adore.
    Merveille

  21. Bonjour Dora, voici 4 carnet de voyage que nous avons chacun réalisé. Bonne lecture et bon appétit !

    D’Emma

  22. 1ère recette

  23. 2ème recette

  24. De Nisenth

  25. 1ère recette du plat

  26. Mon histoire

  27. 2ème recette du plat

  28. De Almir

  29. 1ère recette de Almir

  30. 2ème recette de Almir

  31. De Meltem

  32. Ma 1ère recette

  33. Ma 2ème recette

  34. Et enfin le jeu, réalisé par 6 élèves de la CE19 de Prilly, tout comme les 4 carnets précédents !

    A tout bientôt pour la dernière ligne droit !

    Emma, Meltem, Almir et Nisenth

    1er côté

  35. 2ème côté

  36. Bonjour tout le monde!
    Nous voici, la classe de Katia Avventurato, Genève, Suisse!

    Nous commençons avec le texte de Timin qui parle de
    sa découverte du SANDWICH SPECIAL!

    “Je me souviens de la première fois que je l’ai dégusté. C’était à la grillage juste à côté de l’école.

    Mes parents m’avaient donné un sandwich avant le repas.
    Quand j’ai pris une bouché, je me suis dit qu’il manquait quelque chose. Alors j’ai demandé à ma mère de me donner un pot de la sauce du repas. J’ai versé le pot entier et j’ai dégusté le sandwich.

    C’était délicieux de chez délicieux! C’était tellement délicieux que j’ai eu envie d’en manger des milliers et des milliers”

  37. Timin:

  38. Timin

  39. Lila nous parle d’une sortie au restaurant avec sa famille.

    “Je me souviens, j’étais au restaurant avec ma mère, mon père et mon frère. J’ai attendu quinze à vingt minutes avant d’avoir une table.

    J’ai mangé ma pizza et j’ai tellement aimé que j’ai pris une autre pizza. J’ai goûté pour la première fois du coca j’avais 7 ans 1/2. Je n’arrêtais pas de dire à ma mère qu’il faisait trop chaud.

    Après avoir mangé, mon frère et moi, nous avons joué au loup. Après ma mère a demandé si nous voulions un dessert. Nous on a dit oui. Mon frère et moi nous avons voulu de la glace. Au chocolat pour mon frère, à la vanille pour moi.”

  40. “Je m’appelle Fabio.
    Je me souviens que la dernière fois que j’ai mangé le Bacalhau c’était au Portugal. C’était avec ma maman, mon frère et mes deux cousins. Il y avait aussi mon grand-père.

  41. Je m’appelle Sarah. Je me souviens que j’était à Paris et je sortais de la tour Eiffel. Mon papa m’avait fait une surprise: aller au restaurant. J’ai mangé un steak-frites et je me suis sentie heureuse.

    On a parlé de notre plus grand rêve déjà fait. Une fois que j’ai fini mon assiette, on a demandé l’addition et on est parti à l’arrêt du bus pour aller visiter Paris.

    Ensuite on est allé à l’hôtel et on s’est reposé un petit peu. On est ensuite ressorti et on est retourné au restaurant.

  42. Je me souviens quand mon papa m’avait dit que c’était ma grand-mère qui avait inventé mon plat préféré: le jambon à la Russe.

    La dernière fois que j’ai mangé ce plat c’était hier soir. J’étais chez moi avec ma soeur et mes parents.

    Ce que je préfère dans ce plat, c’est la sauce.

  43. Voici notre jeu.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Site offert par © Fondation Gloriamundi    Logo de la Fondation Gloriamundi   Avec le soutien de la Loterie Romande Graphisme Cindy Heimo, Illustrations Jérémie Borel