Activités diverses

Les enseignants et leur classe ont de multiples ressources pour animer le livre à l’école. L’on peut applaudir des nuits consacrées à la lecture (à la lampe de poche, bien sûr!), des marathons de lecture, des mises en réseau d’ouvrages selon un thème choisi, des livres théâtralisés, des carnets de voyage dans les lectures, des sondages auprès de la population sur les livres lus …
Reportages ci-dessous …

Nuit de la lecture

 

Jeudi 12 juin 2014 : Nuit de la lecture avec des élèves de Cheseaux

Après la lecture du livre de Christine Pompéï, «L’énigme de la cathédrale de Lausanne», quoi de plus normal que d’aller retrouver le guet !

 

Mais le guet travaille de nuit ! Alors voici les élèves de Cheseaux partis pour une nuit de la lecture !

 

Leur reportage et leurs commentaires au sujet de cette nuit particulière !

 

Jeudi après-midi, on est allés à l’école. On a fait les présentations de nos livres. Après, on est sorti faire une récréation. Puis on a joué en classe. On a fait un jeu qui s’appelle Time ‘s up de la BDL. David

 

On est passé à table et on a mangé des lasagnes, de la salade et aussi du dessert. C’était de la salade de fruits.
La maîtresse nous a lu une histoire. Aysu

 

Crieurs
Chapeau

Nous sommes allés prendre le LEB pour aller à Lausanne voir le guet de la cathédrale. Le guet nous a accueilli devant la porte où on pouvait monter les marches de la tour. Il nous a expliqué à quoi servaient les cloches à l’époque. Nous avons crié avec lui : 

– C’est le guet ! Il a sonné dix ! 

Nous avons aimé! Nous avons vu sa loge. On est tous allés en haut de la cathédrale et on a fait le tour de la tour. C’était trop bien ! On a pu lui poser des questions et il a répondu. Et pour crier, il a mis son chapeau noir. Alkin, David et Noé

 

Sac de couchage

 

Quand on est rentrés, il était 23h20. On est entrés en classe. On a mis nos affaires pour dormir et plus tard, on s’est lavé les dents. Après, on a mis nos pyjamas. On a pris des livres pour dormir. La maîtresse nous a lu une histoire et on a dormi. Zara

 

Le lendemain matin je me suis levée à 7 heures. J’ai lu et je me suis rendormie. Lauretta

 

C’était trop bien et je resterais bien encore une année pour ça ! Maxime

 

Moment magique et plein d’émotions. Ça a été juste génial. Grands et petits ont beaucoup apprécié.                              Elisabeth Bugnon, enseignante

 

Plus d’informations sur le guet.

 

Lundi 4 avril 2012 : Nuit de la lecture des 6P de Randogne

Les maîtresses nous avaient convoqués à l’école à 18h30. La soirée commençait mal car Albert avait déjà oublié son sac de couchage!
girafe
Lorsque tous les élèves furent là, les maîtresses nous demandèrent de rentrer dans l’école.

Là, nous avons reçu un dossier d’énigmes avec des images et des questions qui allaient nous aider à découvrir le thème de la soirée.

Quelques minutes plus tard, les 2 invités surprises, Lamine et Estelle, sont arrivés. Les maîtresses nous ont alors donné les indices suivants : « L’awale, manioc, Drogba, Mandela »…Ces mots nous ont permis de trouver le thème : L’AFRIQUE.

 

Après cela, nous sommes montés pour voir la classe qui était recouverte par des tissus africains, des photos et des instruments. Tous les bancs étaient collés ensemble au centre de la classe pour former la table et aussi pour séparer les garçons des filles pour la nuit.
1
La table était mise…On ne s’attendait pas du tout à manger des crêpes, quelle bonne idée ! Il y avait une table de sucré avec des mangues, des ananas, des bananes et du nutella. Il y avait aussi une table de salé avec du jambon, des lardons, du fromage, etc.

Nous nous sommes assis et quelques minutes plus tard, rien ne chauffait… La maîtresse a alors compris que les plombs avaient sauté ! Elle a dû les remettre plusieurs fois, mais malheureusement l’appareil des garçons ne fonctionnait pas ! Les filles ont donc partagé.

A la fin du repas, nous avons rangé nos places et nettoyé un peu les tables. Puis les maîtresses nous ont permis d’aller jouer dehors un petit moment !
2
A notre retour à l’intérieur, une surprise nous attendait. Lamine, originaire du Sénégal, et sa femme s’étaient revêtus de leurs habits traditionnels et nous attendaient avec un jumbe. Au début, nous les avons questionnés et avons appris qu’ils avaient voyagé pendant 2 ans à travers l’Afrique de l’ouest pour faire revivre les vieilles histoires et la médecine naturelle. Puis ils nous ont raconté 4 contes africains. Le premier était en Wolof, traduit en français par Estelle. C’était magique, car ils ont utilisé le jumbe et le bâton de pluie, ils ont fait de la musique avec leur corps et ils ont chanté en sénégalais. Nous nous sommes bien amusés et nous avons voyagé au Sénegal en chantant avec eux.

 

3Vers 22h15, ils sont partis. Les maîtresses nous ont donné un bâton de Souak (et dire que les Africains utilisent ça comme brosse à dent !). Mais on a quand-même dû se brosser les dents.

 

Ensuite, nous avons fait une bataille de polochons. Puis les maitresses ont éteint les lumières. Nous avons donc lu avec nos lampes de poche jusqu’à 23h45. Les filles n’arrêtaient pas de parler, mais nous nous sommes endormis gentiment ensuite.

 

Le lendemain matin, vers 7h15, les garçons se sont réveillés et sont allés réveiller les filles avec leur lampe de poche. Une nouvelle bataille de polochons a démarré, mais nous avons vite renversé tous les verres qui étaient sur les bancs. Nous avons dû tout laver, c’était moins plaisant. Les filles voulaient nous dire bonjour en nous embrassant sur la joue.

 

4

5

 

Enfin, nous nous sommes habillés, nous avons rangé nos affaires, ramené les tapis à la salle de gym, puis nous avons déjeuné.

 

Pour le déjeuner, il y avait de la tresse, des fruits, du jus d’orange et du cacao.

Pour finir, nous nous sommes brossés les dents, puis nous nous sommes mis au boulot. Les maitresses nous ont rassemblés en groupe pour écrire ce qui précède.

 

La matinée s’est terminée avec un moment de lecture…

Nuit magique de la lecture dans le Jura

Sans-titre2

Sans-titre3

Sans-titre4

Sans-titre5

Sans-titre6

Sans-titre7

Sans-titre8

Sans-titre9

Sans-titre10

Sans-titre12

Sans-titre111

 

Comment bien terminer une BdL ? En organisant une nuit de la lecture. C’est ce que notre maîtresse a fait. Le mercredi 31 mars, nous avions rendez-vous à l’école à 18h30 avec nos sacs de couchage, nos matelas, nos livres et surtout nos lampes de poche. La maîtresse nous avait prévenus : une nuit de la lecture, c’est une nuit où le livre est roi. Elle nous a accueillis dans la salle de chant où nous avons déposé notre matériel.

 

Nous avons commencé par une chasse au trésor avec des devinettes à résoudre, un jeu d’observation, un quiz sur les animaux, un bricolage et un message à décoder. Nous avons formé quatre groupes de trois pour trouver le plus rapidement les solutions. Si un des groupes avait trouvé la bonne réponse, nous avions tous le droit d’ouvrir une enveloppe qui nous envoyait dans une autre salle où un défi différent nous attendait. De salle en salle, nous nous sommes retrouvés devant notre classe. Une lettre était accrochée à la porte. Elle nous invitait à entrer pour découvrir le monde magique des enfants de la famille Grace, les héros des Chroniques de Spiderwick. La maison d’Arthur Spiderwick était dessinée en grand sur le tableau. Une forêt avec ses lutins et ses nains nous attendait dans un coin de la classe que du lierre traversait.

 

Trois tables étaient déjà installées pour le souper. Des feuilles, de drôles de vers de terre et des grenouilles décoraient nos assiettes. Un coffre mystérieux était posé sous le tableau. La maîtresse nous a fait asseoir et elle a commencé à nous raconter le premier tome des aventures de Jared, Simon et Mallory Grace. C’est l’histoire de trois enfants qui ont quitté New York suite au divorce de leurs parents pour venir habiter dans la maison de leur grand-tante Lucinda. La vieille demeure est entourée par la forêt. Dès la première nuit, les enfants entendent du bruit dans les murs. Ils sont amenés à découvrir une pièce secrète et un message que Jared va réussir à déchiffrer. Comme lui, nous avons ouvert le coffre et avons trouvé un curieux livre. En parcourant ce dernier, nous avons admiré des dessins de créatures fantastiques. Le guide d’Arthur Spiderwick prétend que toutes ces créatures existent. Est-ce possible ? La maîtresse nous a annoncé qu’elle poursuivrait la lecture plus tard et qu’il était l’heure de se mettre à table.

 

Nous avons dégusté des crêpes et mangé les fameux vers de terre et les grenouilles. C’étaient heureusement des « schlecks» !

 

Après le repas, elle a poursuivi la lecture. Il y avait beaucoup de suspense. Nous avons tremblé lorsque Simon a constaté la disparition de ses deux souris et qu’il a retrouvé ses têtards dans le congélateur. Nous avons plaint Jared qui s’est fait gronder par sa maman car toute la cuisine avait été barbouillée avec de l’œuf, du lait et de la farine. Nous avons été surpris quand les enfants Grace ont finalement découvert l’existence de Chafouin, un farfadet capable, dans la colère, de se transformer en troll. Malgré cette lecture, nous doutions encore de l’existence de cemonde merveilleux. La maîtresse nous a proposé de rencontrer une elfe. Nous avons donc changé de local. Lorsque nous avons ouvert la porte, la salle était éclairée par plusieurs dizaines de bougies. Une silhouette vêtue d’une longue robe nous attendait. Elle nous a fait signe d’entrer. Trois filles ont eu si peur qu’elles ont hurlé. D’autres élèves, plus courageux, se sont avancés. L’elfe nous a invités à nous asseoir. Elle nous a dit s’appeler Zolfia (nous avions tous reconnus Sophie, notre maîtresse de dessin) et nous a montré ses longues oreilles d’elfe. Elle nous a ensuite raconté une drôle d’histoire.

 

« Il y a cinquante-trois ans, les enfants de l’école de Montsevelier ont dessiné des farfadets, des elfes, des gnomes et des trolls. Leurs dessins étaient si beaux que les personnages dessinés ont pris vie. Ils ont habité l’école toutes ces années sans que personne ne les remarquent, car ils sont très petits. Mais les couleurs des dessins se sont petit à petit effacées et les êtres fantastiques ont disparu. Je suis la dernière survivante et je vous demande de m’aider à retrouver de nouveaux camarades. Pour cela, vous dessinerez avec de la poudre magique. Si, demain, les dessins sont toujours aussi beaux, l’école sera à nouveau peuplée de créatures merveilleuses et je ne serai plus seule. Etes-vous d’accord de me rendre ce service ? »

 

Nous avons tous été d’accord et nous nous sommes mis au travail. Chacun de nous a dessiné un elfe, un gnome, un farfadet ou encore un troll. Comme Zolfia nous l’avait dit : « Les trolls sont méchants, mais ils sont toujours bêtes, alors pas de problème ! »

 

Après cet atelier de dessin, nous sommes allés prendre un bon dessert : de la glace, des fraises et de la crème. Ensuite, nous sommes allés nous préparer pour la nuit. Nous nous sommes enfilés dans nos sacs de couchage, avons allumé nos lampes de poche et lu jusqu’à 00h30, heure de l’extinction des feux.

 

Le matin, la maîtres-se nous a réveillés à 7h30. Le troll de la neige nous avait joué un sacré tour, car tout le paysage était blanc. Nous avons lu une demi-heure, puis nous sommes allés prendre un bon petit déjeuner. Nous nous sommes ensuite mis au travail et avons rédigé le panneau de notre nuit magique. Dommage que la nuit de la lecture soit déjà terminée, mais, heureusement, la maîtresse a promis de nous raconter la suite des aventures des enfants Grace

 

La classe 3P – 4P de Montsevelier et les maîtresses Annick et Sophie

Site offert par © Fondation Gloriamundi    Logo de la Fondation Gloriamundi   Avec le soutien de la Loterie Romande Graphisme Cindy Heimo, Illustrations Jérémie Borel