La mémé du chevalier

4 mai 2018
Ani, Neuchâtel, Suisse

Le titre du livre est La mémé du chevalier, l’auteure est Cécile Alix et l’illustrateur est Frédéric Pillot. La maison d’édition est Magnard Jeunesse et le livre a 118 pages.

L’histoire parle d’une princesse qui s’est fait enlever par un dragon. Le royaume est désespéré car la princesse était très belle et très gentille. Le roi décide donc de faire appel au chevalier Alcide l’intrépide, le chevalier le plus fort de tout le pays capable de se battre contre des ogres, des trolls, et pleins d’autres créatures terrifiantes. Mais, quand le messager toque à la porte du chevalier, il n’est pas du tout préparé ! Il faut dire qu’il vient de se lever et que ça fait longtemps qu’il n’a pas combattu de dragons cet Alcide !

Il a même commencé à s’intéresser à l’astronomie ! Mais quand il apprend que c’est la princesse qui s’est fait enlever, il n’hésite pas une seconde à y aller. Il se prépare en un rien de temps, il est prêt à partir, mais voilà que sa mémé veut l’accompagner ! Alcide n’a pas vraiment envie, mais comme sa mémé le supplie, il se sent obligé… Ils partent donc tous les deux pour se rendre chez le roi. Le roi n’a pas l’air d’être très étonné de voir la mémé du chevalier. Celle-ci le trouve même très galant. Et pendant la nuit, la mémé trouve quelques indices qu’Alcide n’aurait jamais trouvés tout seul. Ils partent donc à la recherche du dragon en suivant les pistes que nous donnent les indices. Alcide est un peu sur les nerfs car sa mémé a emmené avec elle quelqu’un du château et décide de s’arrêter en chemin pour aller rendre visite au grand-oncle d’Alcide. Finalement ils trouvent le dragon, mais les choses ne se passeront pas comme prévu.

Impressions personnelles : j’ai trouvé ce livre très drôle et j’aime bien l’idée qu’un personnage inhabituel, la mémé, apparaisse dans une histoire de chevalier. J’aime aussi bien l’idée que les personnages qu’on croirait méchants sont différents de ce qu’on peut penser. Ce livre est parfait pour ceux qui aiment l’humour et les grands-mères. J’ai aussi beaucoup aimé la fin où il y a un test pour savoir à quel genre de chevaliers on correspond. J’aime aussi beaucoup l’illustration de la fourre. Il n’y a rien à dire ce livre est super.

Site offert par © Fondation Gloriamundi    Logo de la Fondation Gloriamundi   Avec le soutien de la Loterie Romande Graphisme Cindy Heimo, Illustrations Jérémie Borel